A-L RIOND SIBONY

Anne-Lise Riond Sibony a découvert le verre à Urban Glass, immense atelier New Yorkais, théâtralement logé dans une ancienne salle de spectacle à Brooklyn. Son premier intérêt pour le verre fut déclenché par la matière, cette pâte rougeoyante et malléable que travaillent avec une facilité trompeuse les très bons souffleurs. 

D’un premier projet New Yorkais dans le « Fashion Design », le hasard la fit alors bifurquer du tissu au verre, matière aux richesses et aux possibilités tout aussi extraordinaires !

Sa formation commença avec une année et demi aux Etats-Unis, à la Parsons School of Design, suivie de deux années au CERFAV, école héritière des grandes traditions verrières françaises et européennes.

Diplômée en 1998, Christian Braggiotti lui offre une première exposition personnelle à Amsterdam en 2000, suivie par des expositions à Paris, chez Clara Scremini et à Venise et à Berlin, chez Rossella Junck, tissant au fur et à mesure des années de solides collaborations avec ces galeries.

Pendant 7 ans, elle va explorer la tête humaine, condensant intérieur et extérieur dans une forme anthropomorphe de verre dont un côté est un visage et l’autre une scénette peinte. AL Riond Sibony décrypte les passages entre intérieur et extérieur, les relations entre dedans et dehors sur une peau vitreuse.

L’exposition présentée début 2008 chez Clara Scremini marque un tournant important car le travail qu’on y découvre est très différent. Différent techniquement : au lieu du pur soufflage, on découvre un mélange de diverses techniques verrières. Différent dans sa composition : du visage, pièce solitaire, on passe à l’installation, composition d’objets multiples communiquant entre eux.

La peau quant à elle est toujours là,  elle n’est plus dans le verre lui même mais dans l’espace créé entre les éléments. De la première page, recto verso, les mots se sont échappés, pour aller créer un monde avec plus de jeux mais donc aussi plus de règles et surtout une logique qui n’appartient qu’à eux… c’est à dire qu’à elle.