MARY-CHRISTINE JALADON

 FRAGMENTS DE VOYAGE


Les matériaux sont là, hétéroclites (vernis, encre, papier…), leur manipulation, jusqu’à annihiler l’origine, les fonds dans le tableau.
 

Le travail de dépose, de reprise, se présente comme une sédimentation, une réconciliation des matières après leur confrontation.

Collection d’impressions, d’images, réflexion s’élaborant sur des années, sédiment de la mémoire.

Le résultat, une allusion, flotte énigmatique invitant à la rêverie, guidant vers un espace intérieur qui appartient dès lors au regardeur.